FeaturedFootball nationalInterclubs CAF

Mazembe, une fin de cycle inévitable après 10 ans

Eliminé de la CAF-C1 ce vendredi 2 septembre par le CD Primeiro Agosto, le Tout-Puissant Mazembe clôture sa saison 2018-2019 sans le moindre titre après avoir échoué à la deuxième position de la VL1.

 

Depuis 10 ans, le Tout-Puissant Mazembe règne en maître sur le football national et continental. Tout a commencé en 2009, année où les corbeaux lushois, amenés par un Trésor Mputu tonitruant, ont tout raflé. Le championnat provincial du Katanga, la LINAFOOT, la Champions League, rien ne leur a échappé. Une année plus tard, Mazembe perdait son titre national tout en conservant le titre continental.

De 2011 à 2014, Mazembe a fait du titre national son bien privé mais n’arrivait plus à s’imposer sur le plan continental. En 2015, Mazembe rate le titre national mais arrive à reconquérir le titre continental.

A défaut de la Champions League, les Badiangwena se sont contentés de la CAF-C2 qu’ils ont remporté en 2016 et 2017, réalisant à chaque fois le doublé avec le championnat national.

Une fin de cycle annoncé depuis 2 saisons

2018 marque donc un coup d’arrêt à 10 ans de sacres et pourtant, Mazembe rêvait en très grand cette saison. Engagé sur trois tableaux au début de la saison, Mazembe a vu son premier espoir de titre s’éteindre après la déconfiture de Casablanca face au WAC en Supercoupe de la CAF. En championnat national, les hommes de Mihayo se sont battus jusqu’à la fin mais ont perdu le titre lors de la dernière journée. Il ne restait donc que la Champions League.

Grand favori de l’épreuve après un début canon (3 victoires lors de 3 premiers matches des groupes), la machine Mazembe a connu une panne sèche depuis la 4ème journée. Résultat, 3 nuls d’affilée et une première place sur le fil. Face au Primeiro en quarts, Mazembe n’a su se défaire de ce signe indien. C’est donc arme à la main que Mazembe tombe.

Pour les amoureux du football, cette débâcle est tout sauf une surprise. Depuis le départ de Patrice Carteron en décembre 2015, Mazembe navigue en eaux troubles. En témoigne les deux éliminations de la Champions League en 2016 et 2017, les sacres en C2 qui ont suivi n’étant que des arbres qui cachaient la forêt.

Cette saison, Mazembe n’était pas au mieux. En 1/8 de finale, les coéquipiers du capitaine Kalaba ont frôlé la catastrophe face aux mozambicains de UD Songo. Vainqueur à Kamal, 4-0, Mazembe s’est fait peur en perdant 3-0 à Maputo. La débâcle semble donc être plus un cheminement logique qu’une erreur de parcours.

Interrogé, un dirigeant de l’équipe pense que cette saison blanche va servir de déclic pour la nouvelle génération. «Après 10 ans de règne, on se fatigue, il y a de la léthargie qui naît et ce, même si on s’appelle Mazembe. Cependant, je vous promet, Mazembe se relèvera et retrouvera cette place qu’est la sienne dans le firmament du football RD-congolais et africain». Arborant dans le même sens, un ancien joueur de Mazembe qui a requis l’anonymat loue la perspicacité de la direction du club. «Je crois que Mazembe avait anticipé cette fin de cycle. Raison pour laquelle une relève est en train d’être préparée. Vous voyez aujourd’hui la génération Zola, Muleka, Malango et autres Mondeko, je vous dis, dans 1 ou 2 ans et avec de la maturité, ils vont de nouveau coloniser l’Afrique et ce sera pour plus de 10 ans cette fois-ci», a-t-il rassuré.

A Mazembe donc de saisir la balle au bond et de tirer le meilleur de cette épreuve. Ne dit-on pas que «c’est qui ne vous tue pas vous rend plus fort»?

Team Ndembo

Partager:
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer