FeaturedInterclubs CAF

De Port-Saïd, V. Club ramène un nul à la sauce empoisonnée

Au Maghreb depuis près de deux semaines, l’A.S V. Club a joué ce mercredi 03 octobre 2017 à Port-Saïd en Egypte, son match aller de demi-finale de la CAF-C2 face au SC Al Masry. Au coup de sifflet de final, le marquoir du stade Bur Saïd indiquait 0 but partout.

Et pourtant, les occasions, il y en a eu et de deux côtés. En place tactiquement, l’A.S V. Club a pratiquement mangé son adversaire et s’est procuré les actions les plus tranchantes. Tour à tour, Mukoko, Ngoma et Emomo ont tenté en vain de battre Ahmed Massoud, portier de Al Masry. Un nul qui, loin de réjouir le team vert-noir, doit interpeller sur la moitié du parcours qui reste à accomplir dans la quête d’une probable qualification en finale.

 

Un nul empoisonné à prendre avec prudence

En effet, ce nul vierge n’est en réalité à l’avantage d’aucune de deux équipes. La première à marquer le 24 octobre fera un grand pas vers la finale. Aux coéquipiers de Makusu de ne pas verser à la suffisance car des situations pareilles, V. Club en a vécu. En 2012 notamment, V. Club croyait avoir fait le plus dur en accrochant Asso Chlef en Algérie, le match de Kinshasa s’est transformé en calvaire, une défaite de 2-3 scellera l’élimination de V. Club au Stade des Martyrs.

Plus récemment, cette saison en CAF-C1, V. Club n’est jamais parvenu à remonter le 0-1 subit au Maroc face à Diffa, concédant un nul de 2 buts partout à Kinshasa.

 

Ibenge, encore et toujours

Au-delà du score et des ratés à mettre à l’actif des dauphins noirs, c’est surtout le coaching approximatif de coach «Flo» qui inquiète. Très tardif dans ses remplacements, le coach de V. Club a attendu la 75’ pour effectuer son deuxième changement alors que son équipe était en train de s’éteindre sur le terrain. Pire, Ibenge a fait parler son «talent» quand il décida, à la 83’, de monter Bompunga à la place de Makusu. Certainement, il nous sortira la carte fatigue et/ou blessure, mais il y avait mieux à faire.

Aussi, certains supporters du club vert-noir se plaignent d’ores et déjà de la mauvaise gestion de l’effectif cette saison. «Pourquoi avoir libéré Ngimbi, Mabanzikila et Sidibé la même saison», s’est interrogé un supporter rencontré le soir du match à Kinshasa. Et à un autre de poursuivre: «Aujourd’hui, Makusu est seul. Quand il ne carbure pas, il n’y a aucune alternative. Diba a disparu des radars et Baoyi a été prêté». Comme pour dire que les choix du coach ne font plus l’unanimité dans le chef des supporters, cependant il est et reste le patron du staff, à lui d’assumer ses responsabilités.

Pour tout dire, tout est à refaire. La qualification doit et se jouera le 24 octobre prochain à Kinshasa, le match aller ne sert plus à rien. Au staff de trouver les astuces pour effacer ce souvenir de la mémoire collective car le chemin menant à la finale s’éclaircit on ne peut plus.

Dans l’autre demi-finale, Raja est allé battre Enyimba à Aba sur la plus petite marque, but signé Abdelilah Hafidi. Une victoire qui permet aux coéquipiers de Lema Mabidi d’avoir un pied en finale .

Team Ndembo

Partager:
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer