FeaturedFootball nationalInterclubs CAF

CAF-C1: Face à l’Espérance, Mazembe prêt à stopper la série

Le stade olympique 7 novembre de Radès sera le théâtre, ce soir, de la seconde demi-finale aller de la CAF-C1 entre l’Espérance de Tunis et le TP Mazembe. Sans nul doute les deux meilleurs clubs de la dernière décennie en Afrique, tunisois et lushois se retrouveront pour la deuxième fois à ce niveau de la compétition après 2012. Cette année-là, les tunisiens avaient contraints Mazembe au partage à Lubumbashi (0-0) avant de remporter la qualification à Radès (1-0). Cette fois-ci, ce sont des corbeaux en grande forme qui ont fait de le déplacement de la Tunisie. Le titre national en poche, les «Badiangwena» feront sans doute de ce match leur obsession en vue de décrocher ce titre continental qui les échappe depuis 2015. En face, ce sont simplement les champions en titre. Les sang et or ont certes perdu de leur superbe mais ont l’orgueil de l’histoire sur leurs épaules.

Un respect mutuel

Dans les deux camps, on se respecte mutuellement avant cette de bataille. Présent lors de la quadruple-confrontation de 2010, Patou Kabangu est encore présent cette saison (avec Kasusula, Kimwaki et Kanda notamment) et se veut plutôt rassurant face à un adversaire qu’il connait bien. «Dans le groupe de 2010, il y avait du talent mais pas en grand nombre comme aujourd’hui. Dans l’ensemble, l’effectif était moyen mais avec une bonne organisation et un très gros mental sur le terrain. Cette saison, il y a un peu de tout dans le groupe, de la jeunesse, du talent et de l’expérience», a estimé l’homme aux crochets diaboliques sur le site du club.

Pour sa part, la légende Robert Kidiaba, devenu coach adjoint, sait à quoi s’attendre à Rades. «Nous savons déjà ce que nous devons faire face à l’Espérance, il nous faudra beaucoup d’efforts. Nous nous attendons à une partie difficile car  en face, ce sera une équipe joueuse, qui a tous ses repères à domicile. En plus, elle tenante du titre, nous avons beaucoup de respect pour elle», a-t-il dit lors de la conférence de presse. Pour l’ancien gardien, le collectif de Mazembe et le jeu offensif devront être la force du club lushois. «Si nous jouons notre propre jeu, si nous faisons valoir notre collectif, nous pourrons faire la différence. Ne surtout pas jouer sur la défensive, attaquer mettra l’Espérance en difficulté, c’est ce que nous ferons demain», a-t-il poursuivi dans un esprit revanchard, lui qui n’a point connu de victoire à Radès, ni en tant que joueur, ni en tant qu’entraineur, une situation qu’il veut rectifier dès ce samedi. «Il est temps d’améliorer nos statistiques contre l’Espérance à Radès. Nous n’avons jamais gagné à Tunis, nous le savons, et cette fois-ci nous sommes prêts à stopper la série», a conclu Kidiaba.

Accompagnant son coach adjoint, Christian Kouame s’est dit prêt pour le défi. «La qualification se joue souvent dès le match aller. Nous sommes à Tunis avec l’intention de jouer vers l’avant. Nous respectons l’Espérance mais nous sommes là pour jouer comme on sait le faire. Nous allons nous livrer à fond et attaquer. Il faut un bon résultat ici pour ne pas être sous pression à Lubumbashi. Jouer chez nous dans un contexte où il faut remonter les buts sera difficile et nous mettra sous tension. Nous ne voulons pas ça…», a déclaré le milieu de terrain ivoirien.

Du côté tunisien, l’objectif est claire: gagner sans encaisser avant la mission suicide à Lubumbashi. «La qualification pour la finale se jouera sur l’ensemble des deux manches. Chez nous, nous espérons gagner mais sans encaisser de buts. Cela nous facilitera grandement la tâche au match retour», a déclaré Majdi Traoui, entraineur de l’Espérance. Pour le technicien tunisien, le jeu de Mazembe a été passé au peigne fin en vue d’éviter toute surprise désagréable. «Mazembe possède une excellente équipe aux atouts offensifs indéniables, il n’y a qu’à voir le total de ses buts inscrits lors de cette Champions League pour s’en convaincre. Nous avons bien étudié son jeu et nous essaierons d’exploiter ses points faibles tout en jouant sur nos points forts pour atteindre notre objectif», a-t-il conclu.

Espérance de Tunis vs TP Mazembe, c’est certainement le derby de l’Afrique de ces dix dernières années, avant aujourd’hui, les deux équipes rivales se sont rencontrés à six reprises depuis 2010. Bilan, deux victoires pour chacune et deux matchs nuls.

Dandjes L.

Partager:
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer