FeaturedInterclubs CAF

CAF-C1: l’Espérance devra patienter avant de célébrer

La finale de la CAF Champions League n’a pas connu d’issue heureuse. A la base, un but « injustement » refusé au WAC par l’arbitre gambien, Papa Bakary Gassama alors que les marocains étaient menés, 1-0, par l’Espérance du Tunis. L’obstination de l’arbitre gambien, pourtant un de meilleurs sifflets du continent, à ne pas recourir au VAR, pourtant disponible et dans une situation qui ne souffrait d’aucune irrégularité, a poussés le Wydadis à boycotter la suite de la rencontre alors qu’il restait une trentaine de minutes à jouer.

L’intervention personnel d’Ahmad Ahmad, président de la CAF ne changera rien et c’est dans cet imbroglio que l’arbitre gambien mettra fin à la rencontre après plus d’une heure d’interruption. Radès était en liesse, célébrant un 2ème titre consécutif quasi assuré.

Et pourtant dans la forme, les « Sang et Or » ne sont pas encore officiellement sacrés. Le Président de la CAF a, pour ce faire, convoqué un comité exécutif -ComEx- d’urgence le mardi 4 juin « pour débattre des issus réglementaires à réserver à cette rencontre ». Dans le fond, les marocains n’ont pas grand chose à esperer, à la limite, la CAF peut décider de faire jouer les minutes restants et de sanctionner l’arbitre. Même ici, une source proche de la CAF reste sceptique. « Normalement, l’arbitre a sifflé la fin de la rencontre et aucune voie de recours n’est possible » a-t-il dit au téléphone. Et d’ajouter: « Cependant, il y a de fortes pressions de la FRMF (fédé marocaine) qui se sent défavoriser. Les erreurs d’arbitrage en finale de la CAF-C2 ne sont pas encore digérées au royaume chérifien et le ComEx peut la jouer diplomatique pour éviter un bras de fer » a conclu notre interlocuteur à la CAF.

Dandjes L.

Partager:
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer