Coupe d'AfriqueFeaturedFootball nationalLéopards

CAN 2019: Sans contrat, Ibenge imposé par la FECOFA

Les langues continuent à se délier après la débâcle des Léopards en Coupe d’Afrique des nations -CAN. Quelques jours après la sortie médiatique fracassante de Cédric Bakambu, c’était autour de Barthélemy Okito, Secrétaire général aux Sports, de placer un mot sur l’équipe nationale et plus largement sur la Fédération congolaise de football -FECOFA. Alors que la démission de Florent Ibenge est exigée par une frange de RD-Congolais, le patron de l’administration lui ne voit pas l’opportunité d’une démission d’autant plus que celui-ci n’a pas de contrat. «Florent Ibenge n’a plus de contrat avec l’Etat RD-Congolais. Son contrat, expiré en janvier 2016, n’a pas été reconduit depuis», a informé le patron du Sport RD-congolais dans une interview accordée à nos confrères d’«AfricaNews». Alors que certaines langues confirmaient tambours battants la prolongation du smartcoach pour 4 mois juste avant la CAN avec objectif de ramener la coupe à Kinshasa, Okito tempère. «J’ai proposé de le signer pour 4 mois mais personne ne m’a écouté. Et pendant tout ce temps, c’est la FECOFA qui l’a maintenu et imposé», a-t-il affirmé avant de soutenir que le paiement des arriérés d’Ibenge tel qu’ordonné par Félix Tshisekedi était une manière de projeter un divorce à l’amiable.

Comme Bakambu, Okito pense qu’Ibenge a fait son temps. «Il faut regarder la réalité en face. Au Caire, tous les athlètes ont eu un tête-à-tête avec le président Omari. Les propos de Bakambu sont pratiquement les mêmes que ceux adressés à Omari lors de cette réunion tenue à huit clos» a-t-il expliqué. Et de poursuivre: «Ibenge a ramené le CHAN, une compétition de seconde zone. Il peut se tourner vers la formation des jeunes et se former lui-même». Conséquence logique du départ d’Ibenge, la question ayant trait à la succession a également été abordé par Okito. Pour lui, une évaluation sans complaisance s’impose avant de se projeter vers l’avant même s’il a  sa petite idée sur le profil du futur sélectionneur. A l’en croire, il faudra recruter un entraineur expatrié, détenteur d’une licence professionnelle. «Un appel à candidatures doit être lancé rapidement. Claude Makele a été un grand joueur mais avec des résultats moyens en tant qu’entraineur. Que ce soit Makelele ou quelqu’un d’autre, nous tenons à avoir de bons résultats. Les RD-Congolais veulent voir leur équipe gagner comme à l’époque de Mungamuni, Kembo, Kidumu, etc.», a-t-il conclu.

Partager:
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer