FeaturedFootball nationalLinafoot

V. Club: un calendrier difficile et des automatismes qui tardent à venir

Accrochée dès la 2ème journée du championnat national, l’AS V. Club devra se relever et très vite. Opposés au Racing club de Kinshasa -RCK-, les Dauphins noirs ont été contenus à 5 cinq jours du match de Ligue des Champions de la CAF. Les poulains de Jean-Florent Ibenge affronte, ce dimanche 25 août 2019 à Kinshasa, l’UMS de Loum après le 0-0 de l’aller. La victoire est impérative pour le club kinois face à son public très exigeant. «Dimanche, nous serons dans l’obligation de l’emporter», a reconnu Florent Ibenge juste après le match de RCK. Sans retenue, le smartcoach a tenté non sans peine de se dédouaner après cette «parodie de football» en désignant d’autres coupables. Latitude des arbitres, théâtre des joueurs de RCK ou encore manque de talents de ses propres joueurs, Ibenge a tiré sur tout le monde, sauf sur lui-même bien-sûr. «Je suis rentré il n’y a pas longtemps. Il manque encore d’automatisme. Nous sommes en reconstruction», s’est-il défendu. Comme pour dire, je ne suis en rien responsable de cette contre-performance. Des arguments non poignants d’autant plus que sur les 11 joueurs titularisés face au RCK, 7 étaient déjà dans le noyau précédent. Excepté le ghanéen Zakaria Mumuni, les 6 autres étaient même des cadres.

Ibenge demande du temps, le calendrier pas clément

Munganga, Bompunga, Ngonda, Ngoma, et  Kazadi partis, Ibenge promet de faire le nécessaire pour combler les vides mais pas de si tôt. «La qualité y est, mais il faut du temps aux nouveaux joueurs pour atteindre le niveau du championnat». Et donc, les joueurs de V. Club n’ont pas le niveau? Malheureusement pour «Ya Flo», ce temps nécessaire pour créer les automatismes, V. Club ne l’a pas, les échéances arrivent en courant. Entre la coupe d’Afrique et le classico prévu le 01 septembre 2019, il faut du réalisme car les supporters ne vont pas attendre éternellement. A quoi aurait donc servi la pré-saison? Pour une certaine opinion, les arguments de Florent Ibenge sont en fait une fuite en avant. «Il n’y a pas eu de renouvellement drastique comme le prétend Ibenge», soutient un analyste. «Le problème est ailleurs. Soit Ibenge ne veut pas le voir, soit il est ce problème», estime un autre. Toutefois, avec ou sans cohésion ou automatisme, aucun autre résultat qu’une victoire ne passera dimanche.

Dandjes Luyila

Partager:
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer