Coupe d'AfriqueFeaturedFoot internationalFootball national

CAN 2021 – Qualifications: Des Léopards sans âmes calent face à l’Angola

Troisième match nul en autant de sorties pour les Léopards de la RD-Congo dans la campagne de qualification pour la Coupe d’Afrique Cameroun 2021, prévue au mois de janvier 2022. Samedi 14 novembre dans un stade des martyrs quasi vide, le onze national a délivré une copie pale face à une équipe angolaise qui a préféré déjoué que jouer. Cette nouvelle contre-performance amenuise les chances des Léopards de décrocher un billet pour le pays de Paul Biya.

Le privilégiés ayant obtenu le quitus d’assister de visu à cette rencontre, avec à leur tête le Chef de l’Etat, ont assisté au spectacle terne d’une équipe sans âme et sans envie. Avec deux récupérateurs alignés d’entrée, les hommes de Nsengi ont pourtant peiné à gratter des ballons au milieu de terrain. Au final, un seul tiré cadré du côté RD-congolais, œuvre de Cédrick Bakambu à la 89ème minute, détourné de justesse par le portier des Palancas negras.

Christian Nsengi, le coupable idéal

S’il n’y a presque jamais de mauvaises troupes, les mauvais chefs existent et Christian Nsengi peut largement s’en vouloir. Son onze proposé ce jour ne reflétait nullement l’enjeu du match. Dès l’entame, plusieurs observateurs ont critiqué l’alignement de deux récupérateurs en plus d’un relayeur repositionné en meneur de jeu. « Ibenge est parti sans partir. Ses pratiques demeurent bien ancrées », a commenté un journaliste sur Facebook.

A la pause, l’entrée en jeu de Bakambu, Bolasie et Kakuta a un tout petit peu changé l’image de l’équipe qui, décidément, manquait cruellement de motivation. Excepté quelques incursions de Bolasie, les Léopards n’ont pratiquement rien proposé et doivent oublier cette rencontre avant le match retour prévu mardi prochain à Luanda.

Bangala conquiert son territoire

Déjà sur une chaise éjectable, Nsengi jouera sa survie dans la capitale angolaise. Arrivé à la tête des Léopards, le technicien belgo-congolais a déjà livré 7 rencontres -dont 3 officiels- pour 5 nuls et 2 défaites -toutes en amicaux.

Dans ce naufrage collectif, certains joueurs ont su sortir la tête de l’eau. Aligné en sentinelle, Bangala a, une fois de plus, marqué de points et s’affirme comme un valeur sûre à ce poste, canard boiteux de la sélection. Propre dans la récupération, l’ancien capitaine l’est aussi dans la relance en plus de son gros volume de jeu. Seuls bémols, son manque de synchronisation et sa manie de faire souvent le geste de trop. En défense, Tisserand et Mbemba semblent avoir trouvé des automatismes. Pour le reste, c’est brouillon. Vivement le retour de Nsakala ou encore l’arrivée de Kalulu pour occuper les couloirs de la défense sans occupants valables.

De l’avis de plusieurs analystes sportifs, Nsengi ne prend pas encore la mesure de sa tâche d’autant plus que le pays se retrouve en ballotage défavorable à la veille de la bataille de Luanda. « On n’aurait jamais imaginé que l’on puisse ressortir nos calculettes pour déterminer les probabilités de se retrouver en phase finale d’une CAN à 24 », ironise un analyste sportif sur son Facebook. L’expert s’inquiète de fait que les Léopards ne gagnent toujours pas alors que les éliminatoires du mondial, « l’éternel objectif », avance à grand pas. Pour lui, il est « peut-être » temps de mettre fin à l’intérim de Nsengi et « donner un vrai entraineur à une génération qui ne demande que ça »

Armando Manansi

Partager:
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer