Football national

Inégalités des sexes dans les médias: les FMS partagent leur expérience avec le monde

L’Association internationale de la presse sportive -AIPS- a organisé, du 20 au 30 juillet à Lausanne en Suisse, un séminaire d’échanges entre plus de 620 journalistes hommes et femmes. Venant de 111 pays, ces professionnels des médias ont, durant 10 jours, échangé sur les différents mécanismes à mettre en place en matière de lutte contre les inégalités des sexes dans le secteur des médias.

35 journalistes femmes de la RD-Congo, membres de l’association des Femmes des médias dans le sport -FMS-, ont également partagé leurs expériences quant aux difficultés rencontrées sur terrain dans l’exercice de ce métier noble. Les femmes journalistes du Kongo Central, du Haut-Katanga, du Kasaï Central et de Kinshasa ont, via visioconférence, profité de cette opportunité pour épingler la négligence, le harcèlement sexuel, la calomnie et le manque de considération dont elles sont victimes dans un milieu à forte dominance masculine. Conscientes de leur apport dans le milieu, les FMS ont proposé des pistes de solutions à même d’ériger la méritocratie comme seul critère dans le métier du journaliste.

Patricia Bitota, coordonnatrice des FMS, a appelé toutes les femmes des médias à travers le monde à privilégier la compétence en lieu et place de leurs atouts féminins car, a-t-elle soutenu, c’est uniquement grâce à cela que les femmes pourront remporter le combat contre l’inégalité des sexes qui sévit dans le secteur. Dans un contexte de crise multisectorielle due à la pandémie de Covid-19, Patricia Bitota a interpellé les journalistes femmes du monde et en particulier celles du continent africain à redoubler d’efforts pour faire entendre leurs voix.

«Nous devons être sérieuses et battantes. Nous pouvons utiliser les réseaux sociaux et nos médias habituels pour sensibiliser les autres femmes journalistes pour qu’elles nous rejoignent dans ce combat», a-t-elle conclu.

Les FMS encouragées par l’AIPS

Présent lors de la journée de clôture, le représentant de l’AIPS en RD-Congo, François Kabulo Mwana Kabulo, a félicité les FMS pour leur courage ainsi que leur apport considérable dans l’amélioration du secteur des sports dans le pays. Le célèbre commentateur des matchs à la RTNC les a, par ailleurs, exhorté à continuer dans leur lutte visant la reconnaissance à sa juste valeur de la femme des médias. Une lutte honorable que le représentant de l’AIPS en RD-Congo souhaité dénuée de toute peur de prise de risque dans un cadre de travail pas toujours propice à l’éclosion des talents. La prise des risques, a expliqué Kabulo, permettra aux FMS d’accéder aux places qu’elles méritent aux côtés des hommes.

Armando Mananasi

Partager:
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer