FeaturedFootball nationalVie des clubs

Renaissance au bord de la crise: Mayaka vise la présidence, Kindembe dénonce un putsh

Le ciel des Oranges de Kinshasa est plein de brouillard. Les rumeurs d’une Assemblée générale et élective font du chemin alors que l ’Évêque-président est toujours derrière les barreaux. Dans une récente sortie médiatique, le président du Comité national des supporters -CNS- du FC Renaissance du Congo, Willy Kindembe, a coupé court à ce vacarme qu’il qualifie de manœuvres d’un groupe d’individus, clairement identifiés, décidés à faire un putsh.

Willy Kindeme dit détenir des informations faisant état de l’organisation des «assemblées des supporters imaginaires» en vue de mettre en place un comité de direction provisoire. Comportement fustigé par le n°1 des supporter Fibo qui déplore le fait que certains membres influents de la famille Orange s’évertuent à exposer les problèmes du club sur les réseaux sociaux en lieu et place de laver les linges sales en famille alors que son bureau est prêt à proposer des pistes de solutions surtout concernant les soucis des supporters. Ainsi, il met en garde les personnes ouvertement identifiées comme des «fauteurs de troubles».

Des joueurs jettent de l’huile au feu

La crise du FC Renaissance prend des allures démesurées depuis la visite très médiatisée de Matampi Ley et Joël Kimwaki à Max Mayaka, identifié par le CNS tête pensante «du complot contre Pascal Mukuna», pour «solliciter» son implication en tant que «cofondateur» de Renaissance. Ce dernier a mordu à l’hameçon pour résorber la crise que traverse «son club de cœur». Il a d’ailleurs convoqué, vendredi 31 juillet, une réunion de la «grande commission des supporters» en vue décider d’une mise en place d’un comité provisoire remplaçant celui dirigé par l’Evêque Pascal Mukuna.

C’est en réaction à cette convocation que le CNS promet, à son tour, la convocation prochaine d’une réunion ouverte à tous les supporters de Renaissance afin sauver la cohésion du club.

Armando Mananasi

Partager:
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer