FeaturedLéopards

RDC – CAN 2021: la FECOFA patauge, les Léopards en danger

Préparation bâclée, effectif amoindri, voyage tardif, prime et frais d’hébergement décaissés à la dernière minute…, le concours de circonstances n’a pas joué en faveur des Léopards alors qu’ils jouent leur survie ce soir à Franceville face aux Panthères gabonais.

A l’entame de la dernière ligne droite des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (CAN Cameroun 2021, prévue en janvier 2022), les voyants sont rouges pour les Léopards de la RDC. Troisièmes du groupe D avec 6 points, les hommes de Christian Nsengi doivent obligatoirement remporter leurs deux derniers matchs pour garder son destin en mains et postuler à la fête camerounaise.

Seulement, les circonstances ne jouent pas en leurs faveurs. Déjà victimes de la gestion calamiteuse de la Fédération congolaise de football (FECOFA), ils devront également composer avec la pandémie du Coronavirus. Pour plusieurs pays, à l’instar du Royaume-Uni, la RDC est sur la liste rouge. Impossible donc de voir Kebano, Masuaku, Bolasie ou même Assombalonga rejoindre la tanière lors de cette fenêtre internationale. Si la plupart de pays africains compteront sur leur contingent «euro-asiatique», ce ne sera pas le cas pour la RDC.

La FECOFA impuissante

Ngonda, Wissa, Kakuta, Kalulu et cie manquent à l’appel suite au protocole strict institué par la Ligue de football professionnel (LFP). Un temps sceptique, la LFP a finalement permis aux africains de France de rejoindre leurs sélections sous réserves de certaines contraintes, notamment assurer les voyages des joueurs par jets afin de minimiser les contacts extérieurs. Répondant à cette exigence, le Gabon, le Sénégal, le Bénin et plusieurs autres pays ont affrété des avions pour ainsi mettre toutes les chances de leurs côtés.

Malheureusement, la RDC a préféré de faire sourde oreille. La FECOFA, plongée dans de guerres intestines, a pratiquement oublié l’essentiel. Pourtant, les Léopards de France ont émis le vœu de rejoindre la tanière. Dans une lettre adressée au président de la FECOFA, Christian Nsengi a fait écho des sollicitations des Congolais de France. Malheureusement, la Fédé a préferé zappé cette demande. Pire, elle a constaté impuissant le refus de Galatasaray, Antwerp et Al Weddah de libérer Luyindama, Mbokani et Mpoku. Récemment atteint de la Covid-19, Cédric Bakambu, star de l’équipe, sera également absent.

Tenter la carte locale

A ce tableau sombre s’ajoute également les vieux démons des primes. Le malheur de venant jamais seul, les Léopards ont vu leur départ pour le Gabon être retardé de plusieurs heures. Si les conditions météorologiques ne permettaient pas de faire décoller le «Léopard volant», la vraie cause du retard est à trouver ailleurs. Selon une indiscrétion au sein de la délégation, «il fallait attendre que la question des primes soit réglée. Il fallait également s’assurer que les frais d’hébergement ont été décaissés avant de monter à bord de l’avion».

Arrivé finalement la nuit du 24 mars au Gabon, les Léopards vont également composé sans Timothy Fayulu. Ce dernier a préféré les U-21 de la Suisse.

Face à cette hécatombe, le staff technique a finalement décidé de se rabattre sur les joueurs dits «locaux» en plus de faire appel au contingent maghrébin. Au pays, les talents ne manquent pas. Dark Kabangu, Henock Inonga, Joel Beya, Ben Malango, Francis Kazangu, Arsène Zola, Amedée Masasi, Auguy Kalambayi… autant de joueurs qui vont découvrir la sélection à un moment crucial de la campagne. Pour mettre toutes les chances de son côté, N’sengi Biembe, déjà sur une chaise éjectable, a rappelé le vétéran Trésor Mputu et va s’appuyer sur Jackson Muleka, annoncé future grande star des Léopards.

Un contexte très difficile quand on sait que les Panthères du Gabon, leader du groupe et à 3 points de la qualif’, veulent valider leur place dès cette 5ème journée, le dernier devant leur public. En face, les Léopard savent en quoi s’en tenir. Lors de la première journée, ils sont passés à côté d’une retentissante défaite dans leur antre mytique du Stade des Martyrs. Ce jour-là, Joel Kiassumbwa, des grands soirs, avait su repousser les assauts de la bande à Aubameyang.

Pour clôturer cette campagne, les Léopards affronteront les Scorpions de la Gambie, 4 jours plus tard à Kinshasa alors que le Gabon ira défier l’Angola déjà éliminée.

Dandjes Luyila

Partager:
Afficher plus

Articles similaires

Fermer