FeaturedFootball national

La prétendue démission d’Omari au centre d’une guerre ouverte entre la FECOFA et le ministère des sports?

La nouvelle est tombée comme un couperet ce mardi 15 juin: Constant Omari aurait démissionné de son poste de président de la Fédération congolaise de football. Partie d’un tweet de la journaliste Olga Masangu, l’information s’est répandue rapidement.

Contant Omari démissionnaire? Jerry-Gérard Angegwa n’y croit pas. Pour le Directeur de communication de la FECOFA, la démission d’Omari est une «pure intox cousue de fil blanc par les labos de la Place royale». Il pointe clairement du doigt le ministre des sports Serge Chembo Nkonde d’être à l’origine de cette «fausse alerte» qui «ne jette plus aucun doute» sur les «intentions» du nouveau patron du sport congolais. Des affirmations qui ressemblent à une déclaration de guerre entre la FECOFA et le ministère des sports.

Cependant, après recoupements auprès de diverses sources, Constant Omari a bien dévoilé ses idées de démission à certains de ses collaborateurs. «Le président Omari nous a effectivement fait part de son intention de ne pas aller au terme de son mandat. Sa démission est possible mais rien de formel jusque-là», a expliqué un cadre de la FECOFA, approché par Ndembo.net.

Omari sur le départ, c’est aussi ce que croit savoir un joueur présent au stage de Tunis. «Son discours avait l’air d’un adieu. Sachant que son mandat court jusqu’en décembre et que le prochain rassemblement est prévu pour septembre, on a tout de suite compris que le président n’allait pas continué», a expliqué ce Léopard sous le sceau de l’anonymat.

Pour le journaliste Patrick Lupika, le départ d’Omari était prévisible. «Il m’a fait part de son départ anticipé de la tête de la FECOFA le 29 mars 2021», écrit le correspondant de Canal + su Facebook. Seulement, Constant Omari, sans démentir sa démission appelle à la patience. «Soyez patients, je ne démissionnerai pas en catimini», a expliqué l’homme moderne au micro de Congoprofond.net.

Dans les couloirs de la FECOFA, la démission d’Omari divise. «Après son annonce qui a sonné comme une bombe, deux tendances se sont dégagées. La première a souhaité voir le président Omari boucler ses six mois restants et la seconde, bien que déçu, a trouvé nécessaire de préparé l’intérim de Donatien Tshimanga», explique notre source à la FECOFA.

Toutefois, la FECOFA se prépare à l’après Omari. Maintenant ou en décembre, l’homme moderne est bien sur le départ et plusieurs noms sortent du lot pour la succession. Bosco Mwehu, actuel président de la LINAFOOT, semble avoir le profil et les épaules pour être le prochain patron de la Fédé. Seulement, Shabani Nonda, ancien capitaine des Léopards, lorgnerait également le poste. Barré jusqu’alors par sa non-expérience dans les instances, la légende pourrait s’appuyer sur son récent passage au comité de l’AS Dragons et son poste actuel dans le sillage d’Omari pour espérer briguer la présidence de la Fédé.

DWL

Partager:
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer